Toussaint, Robert (1900-1975)

Fils de menuisier, Robert Toussaint effectue sa formation d’architecte à l’École Saint-Luc puis à l’Académie des Beaux-Arts de Liège dont il est diplômé en 1925.

Proche des milieux catholiques, il s’illustre dans la réalisation ou la restauration d’édifices religieux. L’écriture de l’architecture d’une grande sobriété tire profit tour à tour des matériaux naturels (église Notre-Dame de Bon Secours, 1932-1934) que des produits industriels comme le béton (église Saint-Vincent, 1928-1930 et église Saint-Hubert, en collaboration avec son fils Jean-Marie Toussaint, 1959-1962).

L’architecte réalise aussi plusieurs maisons d’inspiration Beaux-Arts, un style en vogue en Belgique dans l’entre-deux-guerres.

Description du fonds :

Principalement des archives relatives aux réalisations de l’architecte, dont une grosse partie sur l’Église Saint-Vincent.

Dates/Périodes couvertes :

Première moitié du XXe siècle

Cadre de classement :

Dossiers regroupés dans 13 boîtes d’archives et une caisse

Outils de recherche :

Non

Bibliographie :
  • CHARLIER, Sébastien, Diffusion et réception de l’architecture moderne à Liège (1928-1939), thèse de doctorat en histoire, art et archéologie, Université de Liège, 2015, p. 136, 151, 247, 324 et 328.
  • GOFFAUX, Anne-Françoise et WODON, Bernard, Répertoire des architectes wallons du XIIIe siècle au XXe siècle, Namur, DGATLP, 1999, p. 135.
  • « Eglise Saint-Hubert à Liège. Architecte Robert Toussaint » dans La Maison, n° 9, septembre 1963, p. 296-298.
  • DRIVIERE, Paul, « L’église Saint-Vincent, à Liège. Architecte : Robert Toussaint » dans La Technique des travaux, n° 4, avril 1934, p. 211-218.
  • WILMOTTE, Michèle, « L’église Saint-Vincent » dans WARZÉE, Gaëtane (coord.), Le patrimoine moderne et contemporain de Wallonie. De 1792 à 1958, Namur, DGATLP, 1999, p. 231-234.
Liens externes :