Dépôt des archives de Jean Englebert

photo Jean Englebert

Photo© ULg – Michel Houet

Le Centre de Documentation et d’Archivage du GAR (Groupe d’Ateliers de Recherche, asbl) vient d’enrichir ses fonds d’archives d’architectes par celles offertes par Jean Englebert, Professeur émérite de l’ULg, né à Liège en 1928. Outre ses archives personnelles, ce fonds recèle également celles du Professeur Albert Puters.

Ingénieur civil architecte, ingénieur urbaniste, Professeur ordinaire, Jean Englebert fut titulaire de la chaire d’architecture et d’urbanisme à la Faculté des Sciences appliquées à l’Université de Liège, de 1966 à son éméritat en 1994. Il y forme plus de 280 diplômés, et y développe également la recherche par la création du Centre de Recherche d’Architecture et d’Urbanisme (CRAU).

En Wallonie, Jean Englebert est une référence de l’architecture contemporaine – sa production a été couronnée par différents prix –, de la pensée urbanistique et de l’étude de la mobilité. Architecte, qu’il s’agisse de réaliser des maisons unifamiliales ou des équipements collectifs, il est créatif, entreprenant, curieux et doué d’un vrai sens de la fonctionnalité. Sa réflexion est toujours sous-tendue par une approche logique toute simple, un grand sens pratique, une économie de moyens et par le respect de l’environnement et des traditions locales.

Jean Englebert a conservé et classé toutes ses archives dès le début de son activité professionnelle et académique. En les cédant au GAR asbl, il leur donne une nouvelle affectation : une ressource documentaire importante pour tout chercheur intéressé par ses projets et réalisations, ses recherches pratiques et théoriques en architecture comme en urbanisme, ses études liées à la mobilité ainsi qu’à l’industrialisation du logement liée à l’idée de l’architecture évolutive.

Des archives encore qui attestent de son attrait pour le Japon, pays qu’il visita à maintes reprises, notamment avec ses étudiants en 1970 lors de l’Exposition universelle d’Osaka. En 1991, son intérêt pour le Pays du Soleil levant l’amène à fonder, avec Arthur Bodson, le Centre d’Etudes japonaises de l’ULg (CEJUL).

Beaucoup de documents reflètent les idées novatrices qu’avançait l’intéressé dans un contexte socio-politico-culturel peu favorable et les décideurs le considéraient plutôt comme un utopiste, voire comme un contre-pouvoir. Jean Englebert a beaucoup publié à propos de ses recherches théoriques et de ses réalisations mais, comme le souligne Pierre Henrion dans l’ouvrage qu’il lui a consacré (1), tout n’a pas été écrit. Nombre de ses réalisations et de ses recherches théoriques sont encore actuellement restées dans l’ombre. L’occasion de combler ce manque de littérature est offerte aux enseignants, étudiants, chercheurs, qui trouveront, rassemblés au Centre de documentation et d’archivage du GAR, matière à publication.

Quelques dates (2) jalonnent sa carrière.

  • A partir de 1961, il s’implique dans les débats de l’urbanisme liégeois. Il préside la commission « Avenir du centre urbain » de la Jeune Chambre Economique de Liège, organisatrice en 1964 du colloque « Liège en l’an 2000 ».
  • Avec le Système Patze-Englebert, 1966-1986, il industrialise la construction d’une maison basée sur un système modulaire à ossature en bois préfabriquée.
  • En 1967, il fonde, au sein de l’ULg, le CRAU, Centre de Recherche d’architecture et d’urbanisme ; il y développe le prototype d’une maison en acier basée sur des volumes modulaires totalement fabriqués en usine – Système SIB-CRAU. Il y est directeur jusqu’en 1994.
  • Il est urbaniste du domaine universitaire du Sart-Tilman (Liège) de 1985 à 1995.
  • Il est le fondateur, avec Arthur Bodson, du Centre d’Etudes japonaises de l’ULg (CEJUL) en 1991 suivi du Centre d’Etudes Chinoises en 1995.

Distinctions :

  • Mention au prix Van de Ven en 1961 pour son habitation personnelle,
  • Prix du Bois en 1962 et 1965,
  • Prize of Architectural Institute of Japan en 1998,
  • Prix spécial du Comité organisateur du XXXe congrès de l’I.A.H.S. (International Association for Housing Science) en 2003 pour sa contribution exceptionnelle au domaine de l’habitation.
  • Reçoit la haute distinction japonaise de l’Ordre du Trésor Sacré, Rayons d’Or en Sautoir, conférée en avril 1995.

(1) Pierre Henrion, dans son livre Jean Englebert, Musée en plein Air du Sart Tilman, 2007, présente une bibliographie sélective des publications de Jean Englebert à propos de ses recherches théoriques.

(2) Homme et Ville asbl, homme-et-ville.net, 22 septembre 2014.

Bibliographie

  • CHARLIER, Sébastien (dir.) et MOOR, Thomas (dir.). Guide architecture moderne et contemporaine 1895-2014 Liège. Bruxelles : Cellule Architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Liège : Mardaga, 2014.
  • FOLVILLE, Xavier. Englebert, Jean. Dans : VAN LOO, Anne (dir.). Dictionnaire de l’architecture en Belgique de 1830 à nos jours. Anvers : Fonds Mercator, 2003.
  • HENRION, Pierre. Jean Englebert. Sart Tilman : Musée en Plein Air du Sart Tilman, 2007.

Webographie

Plan habitation Lennes à Embourg par Jean Englebert

© GAR asbl – Marie-Christine Mersch

Maquette habitation Lennes à Embourg par Jean Englebert

© GAR asbl – Marie-Christine Mersch